Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Événements / Conférence par Musson-Mémoire
Actions sur le document
Conférence par Musson-Mémoire

Conférence par Musson-Mémoire

Quand ?
01/06/2018 à partir de 19:30 (Europe/Brussels / UTC200)
Nom de contact
Ajouter un événement au calendrier
iCal

 

 

 

 

 

Par l’Association Communale Musson-Mémoire :

  • ce vendredi 1er juin 2018, 19h30  à la Maison de village de Signeulx, rue du 113ème RIF

 

Christian Moïs et Christian Deom présentent en une conférence commune :

  • La vie quotidienne durant la guerre 1914-1918.

  • La reconstruction des villages sinistrés.

  • La déportation des travailleurs en 1916-1917.

 

Christian Moïs propose de dépeindre la vie quotidienne durant la guerre 14-18. Il décrit la nécessité pour la population de subir, s’adapter, espérer.
Subir l’occupation militaire et administrative, loger l’occupant, supporter les nombreuses barrières placées sur les chemins, entraves continues. Emprisonnements arbitraires. S’adapter dans la vie de tous les jours. Se procurer de l’argent est difficile. La poste, le téléphone sont suspendus. Le chômage est grandissant alors que l’occupant décrète le travail obligatoire à son profit.
Des travailleurs sont déportés. Le travail des femmes compense l’absence des hommes. Espérer et vivre quand même ; en pensant à l’aide aux prisonniers. Des initiatives suscitent la création de clubs de football, de troupes théâtrales, pour récolter des fonds au profit des prisonniers et des nécessiteux.

Christian Deom, quant à lui, étudie plus particulièrement deux aspects de la vie quotidienne pendant la guerre.
La reconstruction des villages dévastés et la déportation des travailleurs en 1916 et 1917. Sur l’actuelle commune de Musson, après le 22 aout 1914, on dénombre 294 maisons sinistrées, 118 à Musson, 86 à Baranzy, 55 à Mussy, 5 à Signeulx. Les habitants sans habitation doivent se reloger soit chez eux, en aménageant tant bien que mal la maison dévastée, soit dans la famille, soit quitter le village pour rejoindre d’autres parents. Des aides de toute part s’organisent,
notamment dans le chef de la CNSA, Comité National de Secours et d’Alimentation, sous les auspices des Etats-Unis, de l’Espagne et de la Hollande. Des mécènes belges sont aussi impliqués. La reconstruction de petites maisons dites «Américaines » concerne uniquement les villages de Musson et Baranzy. Ces petites bâtisses seront construites à 19 exemplaires dans ces villages.  
En 1916, après l’échec de recrutement de travailleurs volontaires, l’administration allemande décrète le travail obligatoire et isole des civils dans des camps où ils seront soumis au travail forcé.  Déportations politiques, préventives ou punitives, économiques, rafles et réquisitions humaines. C’est notre situation dans la zone Etape (Etapengebied) qui dramatise les déportations.

Renseignements :

Guy Monhonval

Z3V5Lm1vbmhvbnZhbEBza3luZXQuYmU=

 

Vie quotidienne14 18 ok